Décryptage : Le minimalisme en décoration

Le design minimaliste c’est la rencontre de lignes et de courbes épurées, du fonctionnalisme, associé à la sobriété de l’essentiel. Elégance, confort et ingéniosité répondent présents pour ce tout nouvel article qui tentera de décrypter ce mouvement simplement, afin de vous épargner le ton solennel des mes cours d’histoire de l’art à l’école de Design.

Le minimalisme, c’est avant tout une philosophie. Apparue dans les années 60, celle-ci a véritablement connu ses lettres de noblesse avec l’émergence du style californien. Pour exceller dans ce style, il faudra se focaliser sur la fonction de chaque objet dans son approche la plus simple. Le but ultime étant d’évoluer dans un espace sobre et libre, propre à l’épanouissement de ses mouvements, en s’interdisant tout débordement décoratif. On verra aussi que le traitement des couleurs, des matières et de la lumière ont une importance capitale dans l’accompagnement de cette volonté.

Je vois déjà s’insurger les fashion addicts qui avant chacune de leurs sorties disposent l’intégralité de leur dressing un peu partout dans la pièce. Au même titre que les heureux parents de jeunes bambins désireux d’exprimer leurs talents sur les murs blancs du salon. Pour ce dernier cas, j’ai la solution, achetez-leur des moufles.

Allez, c’est parti pour le décryptage en clair point par point du style minimaliste en décoration !

La couleur à son essentiel

Associé à la légèreté, ce mouvement décoratif insiste sur l’harmonie générale d’une pièce et repose sur l’usage de couleurs sobres. Les tons clairs, tels que le blanc dans ses plus belles variantes apprennent à cohabiter avec leurs opposés comme le noir ou le bleu nuit. Un nuancier révisé à son essentiel qui vous évitera de longues heures d’hésitation au rayon peinture du magasin de bricolage de votre quartier.

Pour autant, je vous invite à ne pas proscrire les notes de couleurs. En effet, un modèle nait pour évoluer avec son temps, il n’est donc pas interdit de miser sur quelques accessoires pastels ou un fond de bibliothèque pêchu en vue d’apporter la fraicheur du pantonier par petites touches sans risquer la crise d’épilepsie. Les bouquets de fleurs fraîches sauront également égayer votre pièce, comme nous l’avions déjà évoqué dans l’article sur « mes 5 conseils pour se sentir bien chez soi ».

Le mobilier dans son approche la plus simple

Des lignes épurées dans la continuité de ses courbes. Ici le mobilier se veut le plus discret possible, on privilégiera des meubles qui se fondent dans le décor intrinsèque du bâti, pour que les éléments ne fassent plus qu’un avec celui-ci. L’accent est donc à la transparence des objets mais aussi au gain d’espace qui aura de merveilleuses répercutions positives sur l’appréciation de l’espace.

Pour cela, pas de détour, on cherche à réduire au minimum la matière et on diminue drastiquement les fioritures qu’on a tous tendance à entasser sur nos étagères. Vous l’aurez compris, le minimalisme, repose sur le principe de clarification de votre intérieur. L’aménagement se compose alors du strict nécessaire fonctionnel, rehaussé par des éléments de décoration calibrés et soigneusement choisis.

Attention cependant à ne pas tomber dans l’extrême. Epuré, ne veut pas dire rudimentaire et le confort reste un point de préoccupation tout aussi fort que celui de la fonctionnalité. Nos appartements et maisons sont des lieux de vie, non pas des musées. Le moelleux de votre canapé n’est donc pas optionnel si vous voulez préserver ces moments privilégiés avec votre moitié (ou vos amis) devant le film du dimanche soir.

Le rangement comme clé de la réussite !

Je vous entends déjà dire : « on ne vit pas dans un magazine » et à cela je vous répondrais que vous avez raison. Difficile d’égaler la perfection des photos imprimées sur papier glacé car nos espaces vivent plus longtemps que l’instant d’une prise de vue.

Il est cependant possible de dissimuler nos objets du quotidien en prévoyant de nombreux rangements fermés (très important) et bien intégrés dans chacune des pièces de votre habitat. Vous commencez à intégrer le principe du style. On garde à l’esprit l’optimisation de l’espace et on assume la volonté d’aménager selon des lignes lisses pour ne plus savoir distinguer les tiroirs des portes de placards, etc. Accordez-vous tout de même quelques niches apparentes qui viendront accueillir vos livres préférés ou cette jolie statuette abstraite qui vous plait tant.

Le minimalisme n’est d’ailleurs pas possible si cette condition n’est pas remplie, à moins de compter sur les invitations de votre belle famille pour ne pas avoir à vous soucier de la vaisselle.

Les matériaux et textures pour affirmer l’ancrage minimaliste

Le minimalisme repose sur l’usage de matériaux bruts et simples. Le bois, le verre, le métal et (pour les plus chanceux) la brique sont donc à privilégier pour un rendu canon !

Commençons par le sol, vous pouvez envisager un parquet en pointe de Hongrie, le plus beau selon moi, mais aussi celui qui requiert le plus de dextérité lors de sa pose. Les tons clairs sont actuellement à l’honneur avec les nouvelles inspirations venues des pays du nord ; alors pourquoi ne pas investir dans du chêne légèrement blanchi ? Au delà de la garantie « modernité », cela vous permettra d’accrocher, sans nul doute, la lumière et vous donnera une impression de clarté et donc d’espace. Le traitement du sol avec un motif permet ainsi d’accentuer le caractère singulier de la pièce et sublimera chaque élément de mobilier, aussi simple soit-il.

Vous pouvez également jeter votre dévolu sur de la résine ou encore du ciment, mais dans ce dernier cas, pensiez-bien à l’entretien associé (cirage annuel de rigueur).

Côté mobilier, mettez en valeur vos rangements de cuisine avec un joli bois; pour les plus téméraires, je vous encourage à jouer sur une finition autre que le traditionnel vernis mat (laque, texture ponctuelle). Envisagez des étagères en métal noir pour trancher avec les murs clairs et osez une table de réception en verre pour toujours plus de pureté. « Et les traces de doigts pleins de chocolats de nos enfants ? » Repensez à mon astuce des moufles.

Au niveau des textiles, on oubliera les finitions brillantes et les motifs trop criards au profit de matières authentiques et lisses qui se réfèrent au confort recherché du style. Plus onéreuses, je le conçois, mais il est parfois judicieux d’économiser pour se faire plaisir avec de jolies pièces. Habillez votre canapé de cuir (foncé ou camel), accompagné de fauteuils en tissu chiné pour toujours plus de caractère.

Le traitement de la lumière pour sublimer le rendu

Le style minimaliste repose sur le principe du désencombrement, la multiplication des lampes individuelles est donc à éviter au profit d’éclairages en plafond ou en appliques, voire encastrés dans l’idéal. Pour la finition château de Versailles on repassera puisque le concept s’attache à l’expression de la lumière naturelle des lieux à son paroxysme. C’est à ce moment précis que vous saisissez la justification des différents conseils évoqués plus tôt dans cet article.

On relaie l’éclairage artificiel au second plan et on privilégie l’atmosphère ensoleillée des beaux jours ou la lumière froide d’un ciel orageux (je vous assure que c’est vérifiable). Pas de miracle, pour menez à bien cette toute nouvelle mission, les grands espaces sans frontières visuelles sont naturellement les grands favoris. Pas étonnant que le style minimaliste soit le plus demandé lors des rénovations de grands appartements parisiens, de lofts ou encore de maisons d’architectes californiens. En effet, cette approche moderne où une pièce ne se cantonne plus à un seul usage est complètement au goût du jour. L’idée véhiculée étant d’inviter à la rencontre pour partager encore plus de bons moments en parfaite harmonie (et pas seulement sur les réseaux sociaux).

Pour autant, le principe n’est pas réservé aux détenteurs d’un joli patrimoine immobilier. Demeure la possibilité de supprimer les rideaux pour une meilleure diffusion de la lumière d’une pièce à une autre. Cette solution est à révoquer si votre vis à vis vous procure la sensation d’être le héros d’une nouvelle télé réalité. 

L’article est maintenant terminé, j’espère qu’après cette lecture l’approche minimaliste en décoration n’aura plus aucun secret pour vous. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé en commentaire en bas de page. A très vite.

Mathieu

Total
42
Shares

20 comments

  1. Bonjour ! J’aimerais arriver à une décoration minimaliste car ma maison est encombrée par mes milliers d’affaires que je sais même plus poser… Mais je crois qu’il faut d’abord que je fasse un travail sur moi-même et ce besoin de tout garder… En tout cas, une nouvelle fois, un bel article constructif et de bons conseils.

  2. Perso sans rideaux je ne vis pas surtout en fin de journée ou à ma sortie de la douche 🙊😅 mais je les laisse au maximum dégagés des fenêtres. Surtout que mon appartement est petit et relativement sombre.
    J’aime beaucoup les ouvertures vitrés je trouve ça magnifique !

  3. J’adore ta façon d’écrire, c’est fluide, professionnel et ton humour fait la différence. Vivement le prochain article sur les plantes d’intérieur. Trop curieuse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Close